Des gestes qui sauve une vie   

                            C'est l'occation d'y penser, avec cette approche ludique et pédagogique des gestes de  première                                              urgence que tout un chacun devrait maîtriser pour sauver des vies.

                                                  Attention !
                                                        Les conseils ci-dessous ne remplacent pas une formation au secourisme dispensée par un organisme agréé (Croix Rouge) ou une

                                                        association habilitée.
                                                        Seule un formation vous permet de pratiquer le secourisme avec un maximum d’efficacité et de sécurité.

                                               .(position latérale de sécurité) :

                                                                                          Définition :

                                                          Bien que le principe général soit de ne pas manipuler une victime, il ne faut jamais laisser sur le dos une victime inconsciente qui

                                                          respire . En effet, dans cette position sa langue ou ses vomissements peuvent venir obstruer ses voies respiratoires et elle  risque de

                                                          s’étouffer.
                                                          La position latérale de sécurité est une position dans laquelle la victime est placée sur le côté, tête en arrière, bouche ouverte  et

                                                          dirigée vers le sol . Mettre une victime inconsciente et qui respire en position latérale de sécurité est donc essentiel pour  maintenir

                                                          ses voies respiratoires ouvertes .

                                                        Le traitement :

                                                        Agenouillez-vous à côté de la victime (au niveau de sa taille), desserrez sa cravate, son col, sa ceinture et retirez-lui ses                                                          lunettes.                                                         Veillez à ce que la personne respire.
                                                        Assurez-vous que ses jambes soient allongées côte à côte. Si ce n’est pas le cas, rapprochez-les délicatement l’une de

                                                        l’autre,dans l’axe du corps de la victime.

                                                       -placez le bras de la victime le plus proche de vous, à angle droit de son corps. Pliez ensuite son coude tout en gardant la paume de

                                                        sa main tournée vers le haut.

                                                      -placez-vous à genoux à côté de la victime.

-                                                      saisissez d’une main le bras opposé de la victime et placez le dos de sa main contre son oreille côté sauveteur.

                                                      -maintenez la main contre son oreille, paume contre paume.

                                                      -avec l’autre main, attrapez la jambe opposée, juste derrière le genou et relevez-la tout en gardant le pied au sol.

                                                      -placez-vous assez loin de la victime au niveau du thorax pour pouvoir la tourner sans avoir à vous reculer.

                                                      -tirez sur la jambe pliée afin de faire rouler la victime vers vous jusqu’à ce que le genou touche le sol.
                                                       Le mouvement de retournement doit être fait sans brusquerie, en un seul temps. Le maintien de la main de la victime contre sa joue

                                                       permet de respecter l’axe de la colonne vertébrale cervicale.

                                                     -si les épaules de la victime ne tournent pas complètement, coincez le genou de la victime avec votre propre genou, pour éviter que le

                                                       corps de la victime ne retombe en arrière sur le sol, puis saisissez l’épaule de la victime avec la main qui tenait le genou  pour achever

                                                       la rotation.

 -                                                   dégagez votre main qui est sous la tête de la victime, en maintenant le coude de celle-ci avec la main qui tenait le genou

                                                     (pour ne pas entraîner la main de la victime et éviter tout mouvement de la tête).

                                                     -fléchissez la jambe du dessus pour que la hanche et le genou soient à angle droit (de façon à stabiliser le corps de la victime).

                                                    -ouvrez la bouche de la victime avec le pouce et l’index d’une main, afin de permettre l’écoulement des liquides vers l’extérieur.

                                                    Cas particuliers :

                                                      -nourrisson et enfant : la conduite à tenir devant un nourrisson ou un enfant qui ne réagit pas à la stimulation et qui respire normalement

                                                       est identique à celle de l’adulte.

                                                     -femme enceinte :toute femme enceinte est, de principe couchée sur le côté gauche, pour éviter l’apparition d’une détresse, par                                                       compression de certains vaisseaux sanguins de l’abdomen.

                                                         Le bouche à bouche

                                                       Définition :

                                                       Le bouche-à-bouche ne doit être fait qu’en présence d’une victime qui ne saigne pas, ne parle pas, ne respire pas mais dont

                                                       le pouls bat.

                                                       Le traitement :

                                                      -agenouillez-vous à côté de la victime, près de son visage.

                                                      -avec la main placée sur le front, obstruez le nez en le pinçant entre le pouce et l’index pour empêcher toute fuite d’air par le nez, tout

                                                       en maintenant la tête en arrière.

                                                     -avec la main placée sous le menton de la victime, ouvrez légèrement sa bouche tout en maintenant son menton soulevé, en  utilisant la

                                                      « pince » constituée du pouce placé sur le menton, et des deux autres doigts placés immédiatement sous sa pointe.
                                                      -après avoir inspiré sans excès, appliquez votre bouche largement ouverte autour de la bouche de la victime en appuyant fortement

                                                       pour éviter toute fuite .

                                                      -insufflez progressivement en deux secondes jusqu’à ce que la poitrine de la victime commence à se soulever .

                                                     -redressez-vous légèrement, reprenez votre souffle tout en regardant la poitrine de la victime s’affaisser (l’expiration de la

                                                       victime est passive).

                                                     Le volume de chaque insufflation doit être suffisant pour que le sauveteur voit la poitrine de la victime se soulever ou s’abaisser.

                                                          Le massage cardiaque:

                                                     Définition :

                                                      Le massage cardiaque externe doit être pratiqué sur une victime lorsque l’arrêt circulatoire est constaté.
                                                      A ce moment-là , la victime a ses trois points vitaux en détresse : état d’inconscience, arrêt de la ventilation et arrêt de la circulation.
                                                      Le cerveau n’est plus oxygéné, le cœur ne bat plus, les cellules et le sang ne sont plus oxygénés, le taux de CO2 n’est plus régulé dans

                                                      le sang.
                                                      Le massage cardiaque est toujours associé à la respiration artificielle. Ceci afin d’assurer l’oxygénation du sang.

                                                     Le traitement :

                                                    -agenouillez-vous près du thorax de la victime allongée sur un plan dur (pas sur un lit) et dénudez-lui la poitrine.
                                                    -placez le talon d’une main dans la moitié inférieure du sternum sans appuyer sur son extrémité inférieure, et placez l’autre main sur la

                                                      première en entrecroisant les doigts ou en les gardant bien décollés de la poitrine (si la victime est un enfant, ne placez

                                                                                                                        qu une seule main).
                                                    -réalisez des appuis réguliers verticaux, de 4 à 5 cm (de 3 à 4 cm pour un enfant) tout en gardant les bras tendus sans décoller

                                                     les mains du thorax au cours des relâchements à une fréquence de cent par minute.
                                                    -intercalez deux insufflations par le bouche-à-bouche toutes les quinze compressions thoraciques. Pour un enfant, intercalez une                                                      insufflation par bouche-à-bouche toutes les cinq compressions thoraciques .

                                                         La methode de Heimlich

                                                     Définition :

                                                     La libération des voies aériennes supérieures est une manœuvre de désobstruction des voies aériennes simple à réaliser par une                                                      personne seule.
                                                     Elle doit être effectuée de façon réflexe chez toute personne suspecte d’inhalation d’un corps étranger et dont la ventilation spontanée

                                                     ou artificielle est impossible.
                                                     C’est la rapidité de réalisation de cette manœuvre qui conditionne son succès.
                                                     Il s’agit le plus souvent d’un patient qui, au cours d’un repas, suffoque. Il ne peut plus ventiler, ni parler, s’agite, et porte les mains à

                                                     son cou.Aucun flux ne passe par les voies aériennes.

                                                     Traitement

                                                     Chez un adulte assis ou debout

                                                    -placez-vous derrière la victime et passer un bras autour de sa poitrine.
                                                      Frappez énergiquement, du plat de la main, entre ses omoplates afin de déloger le corps étranger.
                                                      Répétez cette opération quatre fois.
                                                      Si ceci n’est pas suffisant pour déloger l’objet passez à la deuxième étape.
                                                     -la deuxième étape, consiste à expulser l’objet de force.Placez-vous debout, derrière la victime et encerclez son torse avec vos  bras

                                                      au niveau de l’estomac.

                                                      Placez une main (poing fermé, pouce sorti) contre son estomac.
                                                      Avec votre deuxième main, attrapez le poignet de la première et tirez énergiquement vers vous en remontant vers le haut.

                                                      Répétez cette dernière étape quatre fois de suite à intervalles rapides.
                                                      Si le corps étranger n’est pas expulsé, répétez la manœuvre jusqu’à l’arrivée des secours.

                                                          Les hemmoragies

                                                      Définition :

                                                      L’hémorragie est un écoulement de sang causé par la rupture d’un vaisseau sanguin. Lorsque cet écoulement se produit à l’intérieur

                                                      du corps on parle d’hémorragie interne. Lorsqu’il se produit à l’extérieur du corps on parle d’hémorragie externe .
                                                      
                                                     Traitement :

                                                      Pour résorber une hémorragie externe, il faut comprimer directement l’endroit qui saigne avec les doigts ou la paume de la

                                                      main. Avant d’intervenir, il faut se protéger à l’aide d’un gant, d’un film plastique ou d’un tissu.
                                                    
                                                      Si la compression locale est inefficace ou impossible (corps étranger, fracture ouverte), on procède alors à la compression à  distance

                                                    . (emplacements précis, il faut être initié).

                                                      Les brûlures

                                                    Traitement :

                                                     Le premier geste en cas de brûlure ( du 1er, 2ème ou 3ème degré ) est de refroidir la zone atteinte sous de l’eau froide pendant                                                      5 minutes.
                                                     Ce geste permettra un refroidissement immédiat de la zone brûlée, une diminution rapide de la douleur, un arrêt de l’extension

                                                     en taille et en profondeur de la brûlure.
                                                     

                                                                  Suivant    Des modéles en image au domestique qui peux sauver un proche

                                                                                       & Saignement et Etouffement adulte et enfant

Retour Accueil

                                                                                                                                 Copyright (Le Ciel de Françoise) © 2002, tous droits réservés